DESTRUCTION DU BLAIREAU EN COTE D'OR

Les arrêtés préféctoraux

Après une première campagne de piégeage en 2009, le préfet de Côte d'or a pris deux arrêtés préfectoraux en 2010 ordonnant la capture de blaireaux à des fins de dépistage de la tuberculose bovine sur l'ensemble du département et la régulation des populations de blaireaux dans certaines zones du département.
Tant pour les opérations de capture que de régulation de blaireaux, les lieutenants de louveterie sont autorisés à piéger (avec l'aide de piégeurs), à tirer (de nuit avec utilisation de sources lumineuses avec l'aide de chasseurs) et à déterrer (avec l'aide de déterreurs). Ainsi, et en dépit des contraintes budgétaires actuelles, des mesures incitatives ont été mises en place (collets financés par la DDPP, paiement de 10 € par blaireau présenté …).

Télécharger : Arrêté préféctoral 1 (4 mars 2010) - Arrêté préféctoral 2 (4 mars 2010) - Lettre d'information DDPP (février 2010) - Courrier de la DDT (22 avril 2010)

Une destruction injustifiée !

Le prétexte avancé pour ce massacre est la lutte contre la tuberculose bovine. Cependant, nombreux exemple montrent l'inefficacité des destructions de la faune sauvage. En effet, les suivis réalisés par des experts au Royaume-Uni où la tuberculose bovine sévit bien davantage qu'en France, ont démontré que non seulement cette méthode est sans résultat bénéfique, mais qu'elle tendrait au contraire à augmenter l'incidence de la tuberculose sur le cheptel domestique. Saisi déjà en 1998 sur ce même dossier de la tuberculose bovine, le Conseil de l'Europe indiquait : "On peut douter que l'élimination des blaireaux ait une utilité, et l'on ne devrait certainement pas y recourir. […] On ne doit jamais recourir à l'élimination générale des blaireaux".






Le blaireau - Destruction du blaireau en Côte d’Or - Stop à ce massacre : Lettre au Préfet ! - Bilan - Les associations - Contact